mercredi 17 septembre 2008

La vie est un arc-en-ciel - Cecelia Ahern

Je m'étais décidé à lire le plus possible pendant les vacances d'été mais, malheureusement, je n'en ai pas eu le temps. Je regrette un peu car bientôt, la fac reprend et je ne pourrais encore pas beaucoup m'adonner à cette activité qui pourtant me détend beaucoup. Enfin bref, hier je suis allée avec ma grand-mère à la bibliothèque car contrairement à moi, elle dévore les livres et elle commençait à être à court de lecture. A la base, je ne pensais rien me prendre puisque je m'étais acheté un livre à lire pendant les vacances et que je ne l'ai même pas commencé (Sauve-Moi de Guillaume Musso). Mais je suis tombé sur ce roman de Cecelia Ahern qui s'intitule La vie est un arc-en-ciel. J'avais déjà lu et adoré PS: I love you de la même auteure et j'avais vraiment envie de découvrir ses autres œuvres donc je l'ai prit sans même me poser de question. Quand je suis arrivée chez moi, j'ai commencé à feuilleter les pages et je me suis rendue compte que ce roman n'était composé que de correspondances, un genre de roman épistolaire mais moderne (lettres, mais également mails, sms, forums de discussion...). Sur le coup, j'avoue que je me suis demandé si ce roman allait vraiment m'emballer, je ne suis pas fan du genre. Mais finalement, je me suis plongée hier soir dedans et j'ai lu jusqu'à épuisement non-stop, à savoir les 3/4 du livre qui fait quasiment 400 pages, et je l'ai achevé ce matin. J'ai donc vraiment adoré ce livre, je l'ai littéralement dévoré. Chaque lettre ou message me donnait envie de lire les suivants et je n'arrivais pas à m'arrêter. Il ne s'agit pas de la correspondance entre seulement 2 personnes comme pourrait le laisser présager les résumés. Il s'agit d'une vie entière d'échanges entre tout un tas de personnes qui approchaient de près ou de loin Alex et Rosie. Cette façon peu commune de narrer une histoire m'a permit de me sentir plus proche des personnages pour plusieurs raisons. Tous d'abord, chacun d'eux avait un style personnel d'écriture qui m'a permit de bien cerner son caractère. J'ai toujours pensé que lire une personne permettait d'en savoir plus sur elle car on s'attarde sur chaque mot, sur chaque phrase qu'on prend le temps d'analyser contrairement aux mots qui sortent de notre bouche et s'envolent aussitôt. Et puis les pensées, les opinions, les doutes et tous les sentiments de chaque personnages sont très bien retranscrit puisqu'ils s'expriment tous librement, parle du même évènement à plusieurs personnes et selon la version donnée on comprend vite la relation qu'ils ont, la confiance qu'ils se portent ou même s'ils sont en bon terme ou s'il y a un froid quelque part. Au final, on vit ce genre de chose tous les jours à notre époque alors c'est normal de comprendre ce que peuvent ressentir les personnages en lisant leurs mails, leurs sms ou leurs réponses sur un t'chat. Des fois, c'est difficile de faire ressortir les émotions par écrit, il n'y a pas d'intonation de voix ou de regard qui permettent de deviner si la personne est sérieuse, ironique, heureuse ou malheureuse. Les mots deviennent alors les seuls repères que nous ayons et c'est parfois frustrant mais c'est comme ça... La vie est un arc-en-ciel est donc un très beau roman qui aborde tout un tas de sujets tels que l'amitié, la grossesse à l'adolescence, le passage à l'âge adulte, l'avenir, le chômage, la peur de vieillir, la perte d'un proche, la famille, la vie conjugale, le divorce, les enfants... Bref tout ce qui fait ou fera nos vies au quotidien, avec pour toile de fond une belle histoire entre 2 gamins de 5 ans qui n'ont pas perdus leur âme d'enfants à la cinquantaine!
Il n'est jamais trop tard pour dire "je t'aime"... Depuis leur plus tendre enfance, Rosie et Alex sont les "meilleurs amis du monde". Confidences, peines et joies : ils se disent tout. Ou presque. Car lorsque Alex quitte l'Irlande pour les Etats-Unis avec sa famille, l'un et l'autre ont le sentiment d'être arrachés à une histoire qui ne faisait que commencer. Mais leur amitié va survivre à l'épreuve du temps, de la distance, des difficultés, des bonheurs conjugaux et des malheurs familiaux, au fil d'une vie que chacun s'est construite de son côté. Peut-être parce que, secrètement, Rosie et Alex savent qu'ils ne se sont pas dit leur dernier mot. Un mot qui peut changer leur destin, du jour au lendemain.
«Cher ami, cher salaud, Je t'écris car si je te disais en face ce que j'ai sur le cœur, je t'écrabouillerais la figure. »

4 commentaires:

Tagada a dit…

Tu viens de me donner encore plus envie de lire cet auteure ! :D

Mais quand aurais-je le temps ? :/

scorpion17 a dit…

J'ai adoré ce livre. J'ai eu du mal à le lâché.

J'ai commencé à lire P.S.: I love you, que je n'ai pas encore fini. Je doit avoué que j'ai eu un peu plus de mal avec celui-là au départ.

angyelle a dit…

Il a l'air pas mal ce livre! ca me donne bien envie merchi :)

Anonyme a dit…

Excellent ce livre ! Tout comme PS I love you...
Je te conseille également "Si tu me voyais maintenant" de Cecelia Ahern !

 
Copyright 2009 Moonlight Memories. Powered by Blogger
Blogger Templates created by Deluxe Templates
Wordpress by Wpthemescreator
Download Royalty free images without registering at Pixmac.com