lundi 2 mars 2009

[anime] He is My Master



Après ces 3 jours passés à la Chibi Japan Expo, je suis d'humeur nipponne ^^ J'ai donc reprit un rythme de visionnage d'anime régulier. Et pour commencer, j'ai enfin achever de regarder "He is My Master" que j'avais commencé il y a quelques mois déjà. Comme je regardais les épisodes dans le car sur mon Ipod, j'avais fini par complètement le zapper entre les vacances et les grèves. Alors j'ai récupérer les 2 épisodes qui me manquaient hier et voilà :) "He is My Master" est encore un anime de 12 épisodes, mon format de prédilection ces derniers temps!
On va pas se voiler la face, ce n'est pas par son scénario que brille "He is My Master". Des petites culottes et des poitrines généreuses en veux-tu, en voilà? Voilà qui caractérise bien mieux cet anime de type "Harem" bourré de fan-service. Mais, même si je ne comprends pas vraiment pourquoi cet anime a autant fait parler de lui, je ne l'ai pas trouvé déplaisant. Pour une fois, le héros, Yoshitaka, n'est pas un looser mais un gros pervers fan de cosplay qu'il dessine d'ailleurs lui-même selon ses propres inspirations. Son but n'est pas d'être gentil avec toutes les filles qui lui courrent après pour ne pas leur faire de peine mais de trouver un moyen de les voir avec le moins de tissus possible sur le corps. Malgré tout, on n'arrive pas vraiment à le détester tant ses plans machiavéliques sont foireux. Il faut dire qu'il a trouvé une adversaire de taille en la personne d'Izumi qui, bien qu'habillée en soubrette, ne compte pas se laisser marcher sur les pieds!

Mitsuki, Izumi et Anna en kimono (imaginés par Yoshitaka)


D'un point de vue plus technique, j'ai bien aimé le chara-design des personnages. A première vue, le trait peut sembler un peu bizarre, un peu comme si on avait mit des couleurs sur un manga, mais on s'y habitue rapidement et ça donne un certain charme à l'anime. Par contre côté musique, on repassera! Bien que l'opening soit entraînant et l'ending mignon, aucune mélodie ne m'a marqué durant les épisodes. Et pour en revenir au scénario, il ne casse pas trois pattes à un canard mais il enchaîne si bien les situations cocasses et les quiproquos qu'on fini par se laisser prendre au jeu et on regarde "He is My Master" avec plaisir, sans prise de tête. Et je le dis souvent mais de temps en temps, ça fait du bien de ne pas se prendre au sérieux et de regarder un truc seulement pour ce qu'il est, sans chercher de signification caché, de message écologique ou de fin moralisatrice. To conclude, sans être exceptionnel, "He is My Master" est un anime divertissant qui vous arrachera sans doute quelques sourires voire même quelques rires. A ne pas mettre entre les mains des plus jeunes car il y a tout de même quelques scènes et des dialogues assez explicites ;)

Yoshitaka en mode pervers


Izumi Sawatari et sa petite sœur Mitsuki fuguent de chez leurs parents parce qu'ils refusent de garder leur animal de compagnie, un alligator nommé Pochi. Sans argent, elles cherchent de quoi subvenir à leurs besoins. Elles finissent par attérir dans un somptueux domaine appartenant à Yoshitaka Nakabayashi, un adolescent pervers et égoïste qui a hérité de la fortune de ses parents après qu'ils soient morts. Yoshitaka est prêt a embaucher les deux sœurs et à héberger Pochi sous son toit à condition qu'elles acceptent de porter des tenues spécialement confectionnées pour elles, des tenues de soubrettes sexy. Mais alors qu'elles sont sur le point de refuser cette offre, Pochi casse plusieurs objets d'une grande valeur. Izumi et Mitsuki se voient donc contraintes de travailler au service de Yoshitaka afin de rembourser leur dette.

1 commentaires:

uty a dit…

j'ai tellement rigoler ^^ y a des passages hilarants

=)

 
Copyright 2009 Moonlight Memories. Powered by Blogger
Blogger Templates created by Deluxe Templates
Wordpress by Wpthemescreator
Download Royalty free images without registering at Pixmac.com