dimanche 19 juillet 2009

Ni d'Eve ni d'Adam - Amélie Nothomb

Après avoir achevé la Saga du Désir Interdit de Stephenie Meyer et avant de me lancer dans la Saga Millénium de Stieg Larsson, j'avais envie de faire une pause en lisant quelque chose de court et de léger. Qui d'autres que ma chère Amélie Nothomb pouvait m'offrir exactement ce dont j'avais envie? Je n'avais pas encore eu l'occasion de lire "Ni d'Eve ni d'Adam" donc que je l'ai trouvé en livre de poche, j'ai sauté sur l'occasion. J'avoue avoir mit pas mal de temps pour lire ces quelques 192 pages, non pas car il ne m'a pas plu mais parce que je l'ai lu dans le bus en allant au boulot. Pas le temps autrement. Mais j'ai aimé.


« Il n’est pas banal que j’écrive une histoire où personne n’a envie de massacrer personne »

"Ni d'Eve ni d'Adam" est le troisième roman autobiographique nippon d'Amélie. Après "Métaphysique des tubes" qui raconte son enfance au Japon et "Stupeur et Tremblements" qui décrit une année où elle a travaillé dans une grande entreprise japonaise, elle nous raconte ici son aventure amoureuse avec un jeune japonais de bonne famille répondant au nom de Rinri. L'histoire n'est pas très originale, mais la désinvolture et la tendresse avec laquelle Amélie aborde le thème du sentiment amoureux, l'humour très présent, les descriptions grandioses du paysage japonais (notament les montagnes et le Mont Fuji) et les explications des us et coutumes de ce peuple si singulier font de ce roman une lecture très agréable, fluide, intéressante et légère. Donc bien que le thème de l'amour ne soit pas vraiment dans les habitudes de l'écrivaine, on retrouve bien l'emprunte d'une Nothomb inspirée car, comme elle le dit elle-même, elle a "le lyrisme mégalomane". Donc pour ceux qui ont apprécié "Stupeur et Tremblements", jetez-vous sur ce roman qui se déroule plus ou moins en parallèle. J'ai maintenant hâte que sorte son prochain roman, vivement la rentrée littéraire, qui s'intitulera "le Voyage d'Hiver". Je trouve ce titre très poétique :') Courage, plus qu'un mois à attendre!
Stupeur et tremblements pourrait donner l’impression qu’au Japon, à l’âge adulte, j’ai seulement été la plus désastreuse des employés. Ni d’Ève ni d’Adam révélera qu’à la même époque et dans le même lieu, j’ai aussi été la fiancée d’un Tokyoïte très singulier.
«De trois à dix-huit ans, les Japonais étudient comme des possédés. De vingt-cinq ans à la retraite, ils travaillent comme des forcenés. De dix-huit à vingt-cinq ans, ils sont très conscients de vivre une parenthèse unique : il leur est donné de s'épanouir. Même ceux qui ont réussi le terrible examen d'entrée de l'une des onze universités sérieuses peuvent un peu souffler : seule la sélection première importait vraiment. A plus puissante raison, ceux qui fréquentent une université de gare.»

3 commentaires:

Malteseres a dit…

Haaan! J'ai l'occasion de lire ce bouquin l'année dernière..En fait, j'en avais lu la description sur l'ancien blog de Kosmos (ou alors le tient O_o mais je me rappelle plus...C'était sur bloxode par contre)et je me suis tout de suite attaquée au livre...

Ce n'est pas mon préféré dans les Nothomb mais j'ai apprécié sa façon de parler de cette culture et la platitude de son histoire d'amuur XD

L'un de mes passages préférés est celui ou elle parle du minéral et de l'aquatique, sorte de parallélisme très bien trouvé...

Loyfa a dit…

J'ai bien envie de le lire aussi celui ci!

Nymphea a dit…

Je n'ai pas lu celui-ci mais j'aime bien les livres d'Amélie Nothomb en règle générale. Elle a un style très agréable à lire.

 
Copyright 2009 Moonlight Memories. Powered by Blogger
Blogger Templates created by Deluxe Templates
Wordpress by Wpthemescreator
Download Royalty free images without registering at Pixmac.com