mercredi 2 septembre 2009

Le Voyage d'hiver - Amélie Nothomb

Qui dit rentrée dit rentrée littéraire et donc l'arrivée du nouveau Nothomb, et ce depuis 18 ans. J'avais plus ou moins oublié cette évènement mais en me balladant dans les rayons de la Fnac, je suis tombée dessus et j'ai été séduite (encore une fois) par la couverture, magnifique photographie de la dame réalisée par le studio Harcourt. Je n'ai pas eu la patience d'attendre la sortie en livre de poche, et "Le Fait du Prince" se sentira moins seul dans ma collection Nothombienne.


«Se délecter de la médiocrité d'autrui reste le comble de la médiocrité.»

Cette année, le titre "Le Voyage d'hiver" est un hommage à un morceau composé par Schubert et raconte une histoire d'amour. Improbable. Comme toujours. Mais sous la plume d'Amélie, ça paraitrait presque vraisemblable. Presque. Parce que la folie, l'humour piquant et l'auto-dérision de l'auteure nous rappellent sur quel terrain nous sommes. Encore une fois, le contenu du livre reste un mystère tant qu'on ne l'a pas lu. La quatrième de couverture se contente d'une simple phrase, "Il n'y a pas d'échec amoureux". C'est pourquoi je ne vais pas m'étaler dessus. Je ne veux pas gâcher le plaisir de ceux qui, comme moi, aiment découvrir le nouveau Nothomb au fil des pages, et non sur un blog. Surtout que cette année, il faut profiter de chaque mot tant le livre est court. A peine 130 pages, je l'ai lu en quelques heures... Je vais terminer cet article en disant que j'ai aimé le cru 2009. J'ai aimé retrouver des prénoms farfelus pour les personnages, Zoïle, Astrolabe, Aliénor... J'ai aimé la folie et la décadence de ces derniers, surtout le héros. J'ai aimé les quelques passages autobiographiques parsemés ça et là. J'ai aimé l'auto-dérision avec laquelle Amélie Nothomb se compare à Aliénor. J'ai aimé la forme du roman, sorte de journal intime destiné à n'être connu de personne si ce n'est de son auteur. Je ne suis pas déçue cette année, sauf peut-être par la rapidité avec laquelle j'ai achevé la lecture.


'Il n'y a pas d'échec amoureux.' Zoïle s'apprête à se faire exploser dans un avion. Dans l'aéroport, dans l'attente, il raconte... l'amour, la femme, les raisons de son geste...


«J'ignore ce qu'est la réussite d'une histoire d'amour, mais je sais ceci: il n'y a pas d'échec amoureux. C'est une contradiction dans les termes. Eprouver l'amour est déjà un tel triomphe que l'on pourrait se demander pourquoi l'on veut davantage.»

3 commentaires:

RiKuuu a dit…

Elle est un peu moins laide que d'habitude sur cette photo lol mais c'est pas encore ça!!

Loyfa a dit…

Mdr, le commentaire de Rikuuu, en même temps c'est pas faux!
Encore un livre qu'il va falloir que je lise, mais comme j'ai déjà pas mal de truc en attente, je pense que j'attendrai l'édition de poche! :)

Tagada a dit…

Aaah le nouveau Amélie Nothomb... =) Malheureusement j'ai pas le temps de le lire, mais vivement ! =)

 
Copyright 2009 Moonlight Memories. Powered by Blogger
Blogger Templates created by Deluxe Templates
Wordpress by Wpthemescreator
Download Royalty free images without registering at Pixmac.com